La Drogue Dévastatrice Krokodil : Tout Ce Que Vous Ne Savez Pas Sur Cette Addiction!

La drogue actuellement connue sous le nom de Krokodil est une préparation artisanale injectable. A l’origine cette drogue était nommée la désomorphine. Elle est à la base un dérivé morphinique qui a été synthétisé en 1932 comme alternative potentielle à la morphine (laquelle présente les défauts d’avoir une tolérance ainsi qu’un potentiel addictif importants). À l’époque, l’espoir était une action plus rapide, ce qui signifie, qu’elle devrait être administrée moins que la morphine qui est légèrement plus complexe, et donc de réduire l’incidence des nausées et autres effets secondaires négatifs d’analgésiques opiacés similaires. Elle a toutefois été assez rapidement abandonnée en raison de l’insuccès de ses propriétés à remplacer celles de la morphine.

drogue01

La Krokodil est administrée un peu de la même façon que l’héroïne, mais elle doit être préparée avant la cuisson. Les « Chimistes de la rue » commencent généralement avec de la codéine (que l’on retrouve notamment dans les somnifères),  puis ils rajoutent: l’essence, le dissolvant à peinture, le phosphore rouge (la partie rouge des allumettes), et l’iode. Pire encore, les toxicomanes russes ont découvert que les effets de la drogue sont beaucoup plus intenses si elle est cuite dans une solution pour lavage oculaire, plutôt que de l’eau distillée. Comme vous l’aurez deviné, les gouttes pour les yeux ne sont pas destinés à la consommation interne, et la solution fait des ravages sur presque tous les organes dans le corps.

drogue02

Les conditions pour la cuisson sont généralement moins hygiéniques qu’une salle de bains d’une sale librairie.

drogue03

Une utilisation prolongée des drogues a tendance à endommager les veines près de la surface, C’est un problème commun chez tous ceux qui en injectent régulièrement, mais le cocktail unique de Krokodil composé des ordures horribles et solvants industriels écrase les veines après juste quelques coups. Cela force les toxicomanes à trouver de nouveaux endroits tous les quelques jours ou semaines.

drogue04

Ici, Oxana, 33, injecte Krokodil à Ekaterinbourg, en Russie.

drogue05

Les dégâts ne tardent pas à apparaître. La Krokodil provoque souvent des gonflements douloureux, appelés hématomes, qui sont essentiellement des poches où la drogue s’accumule sous la peau, puisque la désomorphine y reste bloquée, donc c’est essentiellement un poison, ensuite la gangrène s’installe rapidement et la chair commence à pourrir sur cet endroit. La lésion sur le bras de cette femme est en effet une peau, muscles et tissus conjonctifs morts. Ça ne guérira pas.

drogue06
Les dégâts aux lits capillaires locales amènent le sang à remplir l’espace interstitiel entre les cellules. Ce sang ne peut pas être évacué, donc il s’accumule et provoque un gonflement douloureux et une inflammation. Les jambes des consommateurs sont souvent gonflés avec une terrible cellulite.

drogue07

(2783)