Une jeune femme de 28 ans risque dix mois de prison avec sursis suite à son mariage « hors normes »!

À Saint-Brieuc, une aide-soignante risque dix mois de prison avec sursis et pourrait voir son mariage annulé. Elle a 28 ans et son époux 82. Un écart apparemment trop grand pour être honnête. La justice ne croit pas au conte de fées surtout lorsque le prince charmant a 54 printemps de plus que la princesse, qu’il est sous tutelle après un accident vasculaire cérébral et qu’il passe son repas de mariage seul à une table.

Pour le procureur de Saint-Brieuc, cela s’appelle de l’abus de faiblesse. Pourtant, avant le repas de noces, personne n’avait tiqué sur cette union entre l’octogénaire et son aide-soignante à domicile. Ni le juge des tutelles, ni le ministère public, saisi par la mairie.

Le 28 avril 2015, le restaurateur qui organise les festivités appelle lui-même le procureur. Le marié est seul à sa table, visiblement absent. Saisi quelques jours plus tard, un médecin conclut à l’incapacité physique et psychique du vieil homme. Pour se défendre devant le tribunal, la jeune mariée a assuré qu’elle avait appris à l’aimer et qu’elle ne l’avait pas abandonné depuis qu’elle lui avait passé la bague au doigt. Le procureur a quand même requis 10 mois de prison avec sursis. Le tribunal lui a transmis son faire part. Il rendra sa décision le 28 juin prochain.
La question qui se pose ici: S’agit-il d’amour de d’autres raisons cachés derrière ce mariage insolite?

(845)

  •  
  •  
  •