Connaissez-vous le syndrome de la Belle au bois dormant?

Charles Perrault se doutait-il de l’existence de cette étrange maladie en écrivant son célèbre récit? Rien n’est moins sûr. La réalité n’en rejoint pourtant pas moins la fiction tant cette maladie mystérieuse rappelle le sort de la princesse Aurore après que son doigt ait touché le fuseau de la sorcière Maléfique.
la-belle-au-bois-dormant-culte-critique

En réalité, il s’agit d’un syndrome qui touche surtout les jeunes filles et femmes. Il les faire plonger dans un profond sommeil pendant de très longues périodes. Et pour elles, le conte de fées de notre enfance tient surtout du cauchemar. Un quotidien difficile à accepter et une réalité loin du fantasme et des rêves roses!

Le syndrome de Kleine-Levin, plus communément appelé celui de la Belle au bois dorman, est un calvaire qui hélas ne s’achève pas à coup de baisers d’un prince charmant. Il apparaît soudainement et se manifeste sous forme de crises, durant lesquelles celles qui sont atteintes dorment au minimum 18 heures par jour. Voire dans les cas les plus graves jusqu’à des mois, avec chaque jour une phase comateuse d’une à deux heures leur permettant juste de se rendre au toilettes et de se nourrir.

Ce syndrôme n’a été diagnostiqué qu’à une centaine de personnes en Grande-Bretagne et en France. Un pourcentage infime pour un mal qui lui dure incroyablement longtemps, avec une moyenne de 13 années de crises. Une longue et pénible période pendant laquelle celles qui en souffrent doivent se résoudre à mettre de côté toute vie amoureuse, sociale ou professionnelle. Il n’existe actuellement aucun traitement certifié permettant de sortir de cette hibernation involontaire. Juste l’espoir pour toutes celles qui en sont atteintes, d’un jour vivre la fin heureuse que promettent les contes de fées.

(489)

  •  
  •  
  •