Uvesterol D: est retiré du marché après la mort d’un nourrisson de 10 jours

Le 21 décembre 2016, le bébé de 10 jours est mort suite à la prise d’une dose d’Uvestérol D. Il était en bonne santé et le médicament lui avait été bien administré qui a eu accès à la déclaration de pharmacovigilance de l’hôpital Cochin.

Les questions autour de la mort de ce nourrisson étaient nombreuses. Avait-il un problème de santé qui n’avait pas été décelé ? Les parents lui avaient-ils administré l’Uvestérol D de la mauvaise manière ? Le Figaro, qui a eu accès à la déclaration de pharmacovigilance rédigée le 22 décembre établie par l’hôpital Cochin, a fourni des éléments de réponse.

Ce bébé était en parfaite santé. Il pesait 3,2 kg et mesurait 51 centimètres et était sorti de la maternité le 14 décembre, explique la déclaration de pharmacovigilance. Une sage-femme avait effectué une visite à domicile et l’enfant allait bien. Il est pourtant décédé alors qu’il n’avait 10 jours suite à la prise d’une dose d’Uvestérol D.

D’après le Figaro qui a eu accès à ce document, « les parents ont parfaitement donné le produit à leur enfant et ce dernier était en parfaite santé ». Il était le 6ème enfant d’une fratrie et les parents savaient comment le médicament devait être administré. « Le 21 décembre, à 9 heures, l’enfant prend le sein. Vers 11 heures, les parents lui donnent une dose de 0,2 ml d’Uvestérol par tétée dans la pipette. Le petit garçon est dans les bras, en position semi-assise à 45° ». Le bébé n’était donc pas allongé.

« Mais, aussitôt après, survient un blocage respiratoire avec deux efforts de vomissement (probable fausse route, note la déclaration de pharmacovigilance), puis une impression de suffocation/apnée. Les parents appellent alors les secours. Les pompiers puis le Samu constatent un arrêt cardio-respiratoire. L’enfant est intubé puis ventilé. La réanimation échoue. L’enfant est transféré à l’hôpital et le décès est constaté à 14 heures 20. »

Différents examens ont été pratiqués sur le corps du bébé, et rien ne mettra en évidence une quelconque anomalie. La déclaration conclut : « Au total, décès par arrêt cardio-respiratoire sur probable fausse route survenue immédiatement à la suite de l’administration d’une dose d’Uvesterol D, administrée a priori par tétée chez un enfant semi-assis et par des parents sensibilisés aux modalités d’administration ».

Il a fallu 15 jours pour que le médicament soit officiellement retiré du marché. En revanche, comme l’a rappelé la Ministre de la Santé, « la vitamine D est très importante pour le développement des bébés » et elle recommande aux familles de « se rapprocher de leur professionnel de santé, qui leur proposera de la vitamine D sous une autre forme« .

source: Magicmaman

(268)