Le corps parfait n’existait pas.. voici la preuve en deux photos seulement!

La semaine dernierère, Ashlie Molstad, une coach sportive de 31 ans connue sous le nom de @FoodieGirlFitness (son pseudonyme sur Instagram et sur Facebook), a posté en ligne deux photos d’elle. Sur la première, elle apparaît en sous-vêtements de sport, très fit et avec un ventre plat. Sur la seconde, elle porte la même tenue, mais en position assise, dévoilant un ventre plus « fourni » et quelques petits bourrelets!

La légende qui accompagnait ces clichés disait : « La même fille. Des angles différents. Je vais vous montrer les poses qui font ressortir mon côté professionnel, mais également celles qui mettent en avant certains moins flatteurs. Car, contrairement à ce que la société nous a appris à penser, notre valeur ne se mesure pas au nombre de bourrelets, à la taille d’un jean ou à un double menton. Certes, au vu de tous les critères de beauté dictés par notre monde moderne, s’aimer tel que nous sommes n’est pas toujours chose facile. Mais sachez que la vraie magie opère quand on parvient à s’accepter comme on est, peu importe l’angle et la taille. Cela ne veut pas dire que, moi-même, je n’ai pas du mal à me faire au corps que la nature m’a donné. Cependant, j’ai compris qu’il s’agissait là du travail le plus important que j’aurais à faire dans ma vie. Nos corps sont abîmés. Et ce à cause des messages négatifs que la société nous envoie en permanence. Alors même si c’est difficile, tâchons de nous rappeler que chacun d’entre nous est beau et spécial. Aujourd’hui, lâchez prise et soyez fier de ce que vous êtes. #ArrêtonsDeRéparerLesCorps #CommençonsParRéparerLeMonde

En diffusant ce message de tolérance, Ashlie Molstad espère faire comprendre aux gens que rien ne sert de comparer son corps à ceux des autres. Cela commence par arrêter de modifier les photos postées sur les réseaux sociaux dans le but de paraître mieux.

Vous l’aurez compris, il ne faut donc pas croire tout ce que l’on peut voir sur les réseaux sociaux, bien au contraire. Et le message d’Ashlie Molstad a semble-t-il touché beaucoup de monde. En effet, sur son profil Facebook, son cri du cœur a été liké plus de 160 000 fois, partagé près de 60 000 fois, et compte plus de 9 000 commentaires.

(1111)