Cette femme est arrivé à économiser une somme d’argent impressionnante durant une année!

Michelle McGagh est une journaliste financière. Pourtant, elle avait du mal à gérer ses propres finances… Un jour, elle s’est dit que c’était quelque peu ironique de prétendre expliquer aux autres comment dépenser moins d’argent et économiser, alors qu’elle-même était super-dépensière.

Donc, elle s’est décidée à mener une petite expérience, et a passé une année entière en n’achetant que le strict nécessaire. Elle se déplaçait exclusivement à vélo, conservait ses habits, et ne mangeait que des plats simples et préparés chez elle.

Au final, elle a réussi à économiser l’équivalent de …. 22 000 € !!!

Michelle, qui a un confortable salaire de journaliste pour un grand média anglais compris entre 35 000 et 45 000 euros à peu près avait remarqué qu’elle dépensait énormément d’argent dans des choses complètement superficielles, et que la majeure partie de son budget servait à couvrir des dépenses pour des choses dont elle n’avait pas besoin, et dont elle pouvait tout à fait se passer. Des sorties dans des bars, des jolis vêtements, du café à emporter, et plein d’autres petites choses cumulées.

Et vous allez voir que, même sans vivre dans une grotte, elle s’en sort très bien !

Voici les dépenses qu’elle a conservées :
– Prêt hypothécaire
– Assurance santé
– Impôts
– Aide à ses parents
– Dons à des organismes de charité
– Internet et téléphone

Et pour les courses : produits d’hygiène basique, produits d’entretien domestique, nourriture (son budget : 32€ par semaine pour son mari et elle !)

Voici maintenant les dépenses qu’elle a laissé tomber :
– Cinéma
– Bars
– Restaurant
– Nourriture à emporter
– Budget voyages
– Abonnement salle de sport
– Nouveaux vêtements
– Parfum
– Produits de beauté non nécessaires
– Coiffeur
– Transports (taxi, tickets de bus et de métro)

Dit comme ça, le programme peut avoir l’air assez spartiate… Et pourtant, selon Michelle, ce n’est pas si compliqué et elle semble même s’en être très bien tirée ! Comment fait-elle alors pour se débrouiller ? Simple comme bonjour, explique-t-elle :

Tout d’abord, elle se rendait partout à vélo (au travail, en réunion, et même pour sortir de la ville !) Lorsqu’elle travaillait ou qu’elle était en déplacement, le midi, elle préparait un pique-nique qu’elle mangeait dans un endroit sympa comme un parc. Si son budget « divertissements » s’est vu réduit à néant, elle ne s’est pas arrêtée de s’amuser et de vivre, loin de là !

Elle s’est mise à chercher les petits concerts et les expos gratuits, qui lui ont souvent réservé de très belles surprises. Pour les voyages, Michelle s’est mise à partir avec un sac à dos et une tente ! Elle n’avait plus autant besoin de son abonnement en salle de sport, vu tous les trajets à vélo qu’elle devait faire, et elle complétait avec des exercices de musculation chez elle. Enfin, elle s’est mise à manger des choses très simples et cuisinées maison, en prévoyant les repas à l’avance et en apprenant à faire son propre pain. « J’ai commencé à me mettre à la cuisine. Avant, j’étais vraiment nulle, explique-t-elle avec malice, mais maintenant je commence à me débrouiller plutôt pas mal ! »

Son pantalon usé après ses longs parcours à vélo!

 

À ceux qui se sentiraient l’envie d’essayer ce type d’expérience afin de mettre à l’épreuve leurs capacités de restriction et de sobriété en matière de consommation, Michelle prévient toutefois : « Je ne mentirai pas en disant que c’était facile, particulièrement les premiers mois au cours desquels j’essayais de vivre comme avant, mais sans argent. » Parfois, la tentation était grande pour elle de craquer et de tout claquer dans un magasin de fringues, boire des coups dans un bar, ou bien craquer pour un ticket de bus au lieu de devoir enfourcher son vélo les jours de grand vent.

« En revanche, ajoute-t-elle, j’ai compris quelque chose d’important : on n’est pas obligé de banquer à chaque fois que l’on veut passer un bon moment ! » Au final, Michelle est allée à plus de festivals et d’expositions gratuites qu’elle ne l’aurait jamais imaginé auparavant. De même, elle a passé des vacances inoubliables en longeant toute la côte du Suffolk et du Norfolk à vélo avec son mari, en dormant sous la tente à chaque étape.

(1808)