Actualié: inauguration de la première route solaire au monde en France

Le jeudi 22 décembre, le petit village normand de Tourouvre est entré dans l’histoire comme le point de départ de la toute première route solaire au monde.
C’est la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, qui en a fait son cheval de bataille depuis le début de son mandat. Évidemment, elle était présente pour inaugurer cette première mondiale dans le village de Tourouvre, situé en Normandie…

route-solaire-wattway

Il aura fallu plus de 5 millions d’euros de subvention et 2800 mètres carré de dalles pour réaliser cette première route solaire. Sur ces dalles, les cellules photovoltaïques sont protégées par une résine ultra résistante, permettant de produire l’électricité.

Cette route est d’une longueur de 1 kilomètre, à partir de Tourouvre, sur la RD5, empruntée par près de 2000 automobilistes au quotidien. Les dalles, aux allures de carrelage plastifié, devraient permettre de produire l’équivalent de l’éclairage public d’une ville de 5000 habitants, selon la direction de Wattway, le projet co-inventé par Colas (filiale de Bouygues) et le CEA Tech. Les dalles ont été,quant à elles fabriquées par l’entreprise Scop SNA, à Tourouvre.

route-solaire-wattway-energie-solaire_5501857

Ces derniers mois, quelques prototypes expérimentaux avaient déjà été installés (deux en Vendée, un près de Marseille et un dans les Yvelines). Et en guise d’exemple, à la Roche-sur-Yon, l’expérience a connu un énorme succès comme en témoigne Alain Leboeuf, député LR de la Vendée et président du Syndicat département d’énergie (Sydev), dans les colonnes de l’Express : « Pratiquement tous les week-ends, des voitures électriques viennent recharger leur batterie à la borne du complexe sportif et culture Vendéspace, alimentée par 50 mètres carré de dalles solaires. Les cellules photovoltaïques n’ont pas bougé. Ça fonctionne parfaitement bien ».

des-panneaux-photovoltaiques-a-l-occasion-du-lancement-des-travaux-de-la-premiere-route-solaire-a-tourouvre-nord-ouest-le-24-octobre-2016_5767601

En théorie, avec un million de kilomètres de route sur l’ensemble de son territoire, la France pourrait se contenter de paver le quart des voies de circulation pour accéder à l’indépendance énergétique ! Bien évidemment, avant de se lancer là-dedans, il faut donner le temps au temps. Notamment, il faudra voir si les dalles réussiront à résister aux poids lourds, aux intempéries et aux conditions naturelles.
De plus, le modèle économique est encore très cher puisque les panneaux à plat produisent moins d’énergie que les panneaux inclinés. Ainsi, Wattway estime que le coût d’un watt-crête (unité de mesure de l’énergie solaire) s’élève à 17 euros alors que pour le solaire en grande toiture, il coûte 1,3 euro.  L’entreprise envisage donc de faire baisser le prix de production du solaire d’ici à 2020. Une ambition réalisable puisqu’il a déjà baissé de 60% entre 2009 et 2015.

(219)